Voir la version complète Expose Du Roman Sous l'Orage

Expose Du Roman Sous l'Orage

Imprimer Document!
S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Art

Soumis par: Amarante 05 janvier 2012

Mots: 2164 | Pages: 9

...

démocratique africain EN 1998 POUR S’ETRE OPPOSE A UNE PARTIE DE LA DIRECTION QUI PRONAIT LA NON-RECONNAISSANCE DES INSTITUTIONS LORS DES ELECTIONS CONTESTEES.

lors du coup d’état commandite par moussa traore en 1968contre mondibo keita, seydou badian est déporte a kidal puis s’exile a dakar. il publiera son premier roman avant l’indépendance du mali.

iii-bibliographie de l’auteur

seydou badian bâtit une œuvre de six romans :

année de publication titre du roman

1957 la mort de chaka

1957 sous l’orage

1964 les dirigeants africains face a leurs

peuples

1976 les sangs de masques

1977 noces sacrées

2007 la saison des pièges

images

la saison des pièges noces

sacrées

les dirigeants africains face a leurs

peuples

sous l’orage la mort de chaka

iv-résume du roman

L’AUTEUR, SANS UNE SITUATION GEOGRAPHIQUE EXPLICITEMENT NOMMEE, NOUS FAIT DECOUVRIR LES ENTRAILLES D’UNE AFRIQUE AUX MŒURS ET TRADITIONS ANCRES. US ET COUTUMES QUI FERONT L’OBJET DE BATAILLES RANGEES ENTRE DEUX GENERATIONS DISJOINTES : JEUNES ET VIEUX.

LES PREMIERS EBLOUIS PAR UNE CULTURE NOUVELLE AVEC DES ATTITUDES NOUVELLES ET A L’APPARENCE BEAUCOUP PLUS COMMODE SOUS LEURS YEUX IMMATURES, AIDES PAR LES COLONISATEURS, TENTENT DE FAIRE LEUR POIDS EN DENIGRANT IRRESPECTUEUSEMENT LES VALEURS AUXQUELLES LES SAGES AFRICAINS S’ACCROCHENT DE TOUT LEUR SANG. CES DERNIERS, NANTIS PAR UN SENS DU DEVOIR SPIRITUEL ET DIVIN DE SAUVEGARDE DES DITES VALEURS SE VOIENT FACE A UNE MEUTE D’INNOCENTS SANS REPERES FIXES QUI FOULE LA SEMENCE ANCESTRALE D’UN COUP DE PIED IMPITOYABLE ET DEDAIGNEUX.

INCOMPATIBILITE APPARENTE ENTRE DEUX MONDES VISIBLEMENT ENNEMIS DESORMAIS, L’AUTEUR TENTE, PAR UN RECIT D’UNE SAGESSE DIVINE, D’APPROCHER LA MENTALITE DU SOUFFLE AFRICAIN QUI, EN DEHORS DE LA FIABILITE ACCORDEE SANS CONDITION, A LA TRADITION ORALE, NE S’EST DONNE LA PEINE DE S’EMPECHER A CROIRE QUE LE MONDE TOURNERA TOUJOURS SUIVANT L’AXE DE LA CONCEPTION MOYENAGEUSE DE L’IDEE DU MARIAGE.

CE MARIAGE QUI CULBUTERA BEAUCOUP D’AMES ET SUSCITERA BEAUCOUP LE DEBAT DUQUEL IL TIRERA SUREMENT LES ENSEIGNEMENTS LES PLUS PRECIEUX.

LA VALEUR D’UNE PAROLE DONNEE, L’ORGUEIL GRANDISSANT D’UNE DEFAITE DEVANT LES FILLEULS, LA PROBATION DU MAINTIENT EN EQUILIBRE DE L’ORDRE DE L’AINE FURENT MESURES AUX MULTIPLES AGITATIONS PARFOIS TRES DESORDONNEES D’UNE JEUNESSE EN DEPERDITION QUASI TOTALE MAIS QUI TIENT, PAR LE GENIE DE L’IGNORANCE, A PROUVER SA RAISON QUASI INEXISTANTE.

PERSONNE N’ACCEPTANT LA DEFAITE ET TOUS COURANT DANS LA DIRECTION D’UN VIDE DRAPEAU DE VICTOIRE AU LIEU DE CELLE QUI MENERAIT A L’ELEVATION DU DRAPEAU BLANC TEMOIGNANT LA PAIX, L’ACCORD ET LA CONCORDANCES DES FLUX, L’AUTEUR NOUS SOUMET A DE REELLES TENSIONS "LIMPIDEMENT" ARTICULEES A TRAVERS UN STYLE D’UNE SAGESSE DECOUVERTE AVEC DES CITATIONS TRES PROFONDEMENT PUISEES DE PROVERBES AFRICAINS DE RENOMMEE TRES ANCIENNE.

UN RECIT D’UN RESPECT DEPASSANT TOUTE ATTENTE ET D’UNE ATTENTION PARTICULIERE SUR LA DECENCE DANS LES TERMES FERA QUE CETTE NOTION DE SAGESSE QUE VEHICULE CETTE HISTOIRE, REFLETE MEME L’AME PROFONDE DE L’AUTEUR. AINSI, MEME SI DES FOIS LES VOIX SE SONT LEVEES, IL EST CLAIR QUE TOUT SE REGLERA DANS LA PARFAITE SYMBIOSE, DANS UNE ENTENTE ENTAMEE PAR UNE PARTIE « NEUTRE » (JEUNES ET VIEUX, POURTANT !) MAIS QUI A OPTE DE METTRE TOUT D’ABORD EN ARRIERE PLAN CETTE ATROCE IDEE D’ADVERSITE ENTRE LES JEUNES ET LES VIEUX. DE LA, LE DECLIC DONNE PAR CELUI QUI ETAIT PERÇU COMME « FOU » SERVIRA D’HUILE, NON POUR ALIMENTER LE FEU DEJA EN TRANSE, MAIS PLUTOT POUR LUBRIFIER LES ENGRENAGES QUI PERMIRENT LE RETOUR DES JEUNES A LA SOURCE ET LE RETOUR DES VIEUX A LA REALITE. SI LES UNS COMME LES AUTRES SE DOUTAIENT REELLEMENT D’AVOIR EUT OU NON CE QU’ILS RECLAMAIENT, ON RETIENDRA QUE SUREMENT AU FOND DE CHAQUE CŒUR LA SATISFACTION INTERIEURE SE LISAIT SANS LOUPE OCULAIRE.

résume de la mort de chaka

CHEF DES IFENILENJAS, PETITE TRIBU DU PAYS CAFRE, SENZA'NGAKONA DESESPERE DE VOIR NAITRE UN HERITIER JUSQU'A CE QUE SA CONCUBINE NANDI LE LUI DONNE : CHAKA EST NE. D'AUTRES GARÇONS LUI NAISSENT DE SES FEMMES ET, SOUS LA PRESSION DE CELLES-CI, SENZA'NGAKONA CHASSE NANDI ET CHAKA DU TERRITOIRE, MAIS IL OMET DE PREVENIR SON SUZERAIN, DING'ISWAYO, DE CE CHANGEMENT. CHAKA GRANDIT AU MILIEU DES BRIMADES MAIS LES MEDECINES DE LA FEMME-FETICHEUR Y REMEDIENT EN REVELANT SON COURAGE. CHAKA SE REVELE POUR SON COURAGE, TUANT UN LION, PUIS SAUVANT UNE JEUNE FILLE DE LA GUEULE D'UNE HYENE. SURTOUT, IL REÇOIT DANS LA RIVIERE, PENDANT SES ABLUTIONS, LA VISITE DU SEIGNEUR DES EAUX PROFONDES, LE SERPENT MONSTRUEUX QUI LUI PREDIT LA GLOIRE. MAIS SES EXPLOITS ATTIRENT LA JALOUSIE DES FILS DE SENZA'NGAKONA : CHAKA S'ENFUIT ET RENCONTRE ISSANOUSSI, LE FETICHEUR ET DEVIN QUI ACHEVE SES MEDECINES ET SA FORMATION. IL PROMET A CHAKA LA GLOIRE ET LE POUVOIR, MAIS SA SAGAIE NE DEVRA JAMAIS CESSER D'ETRE TREMPEE DE SANG FRAIS.

ACCOMPAGNE DES DEUX ENVOYES D'ISSANOUSSI, NDELEBE L'ESPION RUSE ET LE FORT ET COURAGEUX MALOUNGA, CHAKA DEVIENT LE LIEUTENANT DE DING'ISWAYO, LE SUZERAIN DE LA REGION. À LA MORT DE SENZA'NGAKONA SON PERE, CHAKA LUI SUCCEDE ; PUIS LORSQUE DING'ISWAYO EST TUE PAR L'ENNEMI ZWIDE, CHAKA LE VENGE ET DEVIENT ROI D'UN PEUPLE QU'IL NOMME ZOULOU (CELESTE). SES ARMEES PARTENT A LA CONQUETE D'UN EMPIRE QUI NE CESSE DE S'ETENDRE.

MAIS LE PACTE PASSE AVEC ISSANOUSSI NE CESSE PAS ET CHAKA ACCEPTE D'ALLER TOUJOURS PLUS LOIN DANS LA VIOLENCE POUR ETENDRE SON POUVOIR. REGNANT PAR LA TERREUR, MASSACRANT SES OPPOSANTS ET CEUX QUI LUI DESOBEISSENT, IL TUE EGALEMENT SA PROMISE NOLIWE DONT ISSANOUSSI RECLAME LE SANG POUR SES MEDECINES. SES PLUS VAILLANTS GUERRIERS, OUM'SELEKATSI ET MANOUKOUDZA, L'ABANDONNENT, TANDIS QUE CHAKA NE COMBAT PLUS ET LAISSE SA SAGAIE SECHER. LE SANG QU'IL VERSE N'EST PLUS D'UN AUTRE PEUPLE QUE LE SIEN, CHAKA TUE SES PROPRES ENFANTS, ET JUSQU'A SA MERE NANDI. SOMBRANT DANS LA FOLIE, GAGNE PAR DES VISIONS, IL EST ASSASSINE PAR SES DEUX FRERES CADETS, DI'NGANA ET MAHLA'NGANA, PREDISANT AVANT DE RENDRE L'AME LEUR DEFAITE FACE A OUM'LOUNGOU, L'HOMME BLANC.

v-personnages principaux

KANY :JEUNE ECOLIERE DESTINEE A FAMAGAN UN RICHE COMMERÇANT

MAMAN TENE :MAMAN DE KANY

SAMOU : C’EST ELEVE QUE KANNY AIME

SIBRI ; AINE DU COTE DE KANY

BENFA :PERE DE KANY AYANT DECIDE ALORS D'UN RETOUR AUX SOURCES

EN ENVOYANT KANI ET SON FRERE SIBIRI CHEZ BRAMA

TIEMAN :SOIGNEUR HABITANT LE VILLAGE

vii-themes

1. LE CONFLIT DE GENERATIONS ET LE CONFLIT DE CULTURES

2. LE PROBLEME DE L’INSERTION DE L’AFRICAIN DANS UN MONDE MODERNE

3. L’ACCULTURATION

4. LA CONDITION DE LA FEMME

5. INITIATION AUX VALEURS TRADITIONNELLES

6. LE MARIAGE D’UNE JEUNE FILLE AFRICAINE SELON LA TRADITION

« SOUS L’ORAGE » EST CE QUE L’ON POURRAIT APPELER UN ROMAN DE MŒURS SOCIALES DONT LE THEME GENERAL EST LE CONFLIT DES GENERATIONS.

LE LIVRE RACONTE L’HISTOIRE D’UN AMOUR NAISSANT ENTRE KANY ET SAMOU. KANY EST UNE JEUNE ADOLESCENTE QUI VA A L’ECOLE « DES BLANCS ». ELLE EST LA FILLE DE BENFA ET DE TENE. LA FAMILLE, FORT IMPREGNEE DE TRADITIONS, VIT DANS UNE PETITE VILLE .

SAMOU, LUI AUSSI, VA A L’ECOLE. COUMBA, SA MERE, L’ELEVE SEULE. KANY ET SAMOU S’ENTENDENT BIEN ET FONT DES PROJETS D’AVENIR. LE PERE BENFA REUNIT UNE SORTE DE CONSEIL DE FAMILLE ET DECIDE DU MARIAGE DE KANY AVEC UN HOMME PLUS AGE ET DEJA MARIE, FAMAGAN. CETTE DECISION PROVOQUE BIEN ENTENDU DES REMOUS : LA MERE DE KANY, CLAIRVOYANTE MAIS SOUMISE A LA TRADITION, INVOQUE LES ESPRITS POUR QUE KANY ACCEPTE ; BIRAMA, FRERE AINE DE KANY, SOUTIENT SA SŒUR MAIS SANS TROP OSER AFFRONTER LE PERE ; KANY, ELLE, S’OPPOSE FERMEMENT A CE PROJET ET PROVOQUE LA COLERE DE BENFA. DEUX CLANS SE SONT FORMES : CELUI DES « MODERNISTES » ET CELUI DE CEUX QUI SOUTIENNENT OU SE SOUMETTENT A LA TRADITION.

CELUI-CI DECIDE D’ENVOYER KANY ET BIRIMA CHEZ SON FRERE AINE, DJIGUI, CHEF D’UN PETIT VILLAGE PERDU DE L’AUTRE COTE DU FLEUVE. KANY NE PEUT QUE SE SOUMETTRE.

ON RENTRE ALORS AU CŒUR DU ROMAN. LE MONDE DE DJIGUI ET LA FORCE DES TRADITIONS VONT PROFONDEMENT MARQUER ET MODIFIER L’EXPERIENCE DE KANY ET DE SON FRERE. EN VILLE, ILS ETAIENT CONFRONTES A DES TRADITIONS DONT ILS NE POUVAIENT COMPRENDRE LES ORIGINES NI LE SENS.

LA, DANS CE VILLAGE, LES ADOLESCENTS VONT, PETIT A PETIT ET PARFOIS DANS LA DOULEUR, FAIRE LA SYNTHESE ENTRE CES TRADITIONS ET LA MODERNITE QUE L’ECOLE, NOTAMMENT, APPORTE. UN PERSONNAGE LES AIDERA :TIEMAN, ANCIEN COMBATTANT EN EUROPE ET INFIRMIER DU VILLAGE. SYNTHESE ENTRE LA TRADITION ET LE MODERNISME, EXPERIMENTE A LA FOIS PAR RAPPORT A LA TRADITION MAIS AUSSI PAR RAPPORT A LA CULTURE OCCIDENTALE.

IL S’AGIT D’UN VERITABLE ECHANGE CAR, D’UNE PART, KANY ET SON FRERE VONT MIEUX COMPRENDRE CES TRADITIONS AUXQUELLES ILS SONT CONFRONTES MAIS, D’AUTRE PART, PAR L’INTERMEDIAIRE DE THIEMAN, ILS VONT AUSSI FAIRE COMPRENDRE AUX ANCIENS, DONT DJIGUI, LES ACQUIS DE CETTE MODERNITE.

VOILA DONC L’ORAGE QUI FAIT SE CONFRONTER LE PASSE, LA TRADITION, LES ANCIENS AVEC L’AVENIR, LA NOUVEAUTE, LA JEUNESSE. MAIS CET ORAGE QUI PEUT SE FAIRE DEVASTATEUR DANS BEAUCOUP DE CULTURES, DONT LA NOTRE, OCCIDENTALE, EST MAITRISE, DANS LE ROMAN DE SEYDOU BADIAN, PAR LA SAGESSE AFRICAINE.

CE ROMAN, QUI FAIT PARTIE DES ŒUVRES A LIRE DANS LES ECOLES MOYENNES AU SENEGAL, PERMET AU LECTEUR CURIEUX UNE BONNE APPROCHE DE LA TRADITION AFRICAINE.

viii-structure du roman

pages chapitres

13-19 reveil de benfa et de boubouni le petit singe

20-25 ATTACHEMENT DES FILS DE BENFA A KANY ET SAMOU

26-32 ACCEPTATION DES TRADITIONS PAR SIBIRI ET REFUS DES TRADITIONS PAR BIRAMA

33-41 ANALYSE DE LA DEMANDE DE LA DEMANDE DE MARIAGE ENTRE KANY ET FAMAGAN AVEC L’INQUIETUDE DE MAMAN TENE

42-57