Voir la version complète Itinéraire Technique Du Palmier À Huile

Itinéraire Technique Du Palmier À Huile

Imprimer Document!
S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Sciences Economiques et Sociales

Soumis par: Troy 28 mai 2012

Mots: 4885 | Pages: 20

...

ance de l’itinéraire technique du palmier à huile, thème qu’il nous faut traiter dans ce présent rapport. Dans un souci de clarté et vu l’intérêt qui est le notre de présenter un travail plus que pertinent, nous nous évertuerons à présenter dans un premier temps et de manière succincte les différentes composantes de l’itinéraire technique du palmier à huile au travers d’un tableau, avant d’achever par des explications beaucoup plus détaillées du thème traité.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

2

Itinéraire technique du Palmier à Huile

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DE L’ITINERAIRE TECHNIQUE DU PALMIER A HUILE SOUS LA FORME D’UN TABLEAU

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

3

Itinéraire technique du Palmier à Huile

ETAPES DE LA CULTURE DU PALMIER A HUILE

ETAPES Choix du site Préparation terrain

Plantation

METHODES Choisir un terrain assez plat. Eviter les terrains en pente à cause de l’érosion Débrousser le champ puits couper tous les du Défrichage arbres et mettre en tas. Quand tout est bien sec, brûler les débris localement (tas par tas ) Semer une plante qui couvre le sol, le protège et l’enrichit. Cette plante doit être semée dès les premières pluies ; comme plante de couverture, nous avons : *Pueraria Javancia *Centrosema Pubescens *Calopogonium Mucorïdes Piquetage Planter les piquets là ou vous allez mettre les jeunes palmiers. Mettre ces piquets sous forme de triangle ; chaque côté du triangle mesure 9 m ; laisser 7,80m entre chaque ligne et 9m entre chaque piquet. Vous avez 143 palmiers à l’hectare Trouaison Un mois avant de planter, faire des trous de 40 cm de diamètre et 40 cm de profondeur sur les endroits où se trouvent les piquets Choix des plants Choisir des plants solides et robustes, le collet a entre 15 et 22cm de diamètre et le plant a environ 5 à 8 feuilles bien développées. Traitement des Débarrasser chaque plant de son sac en plants plastique. Mise en terre des NB : planter le palmier au début de la saison des plants pluies. Placer le plant doucement dans le trou sans cassez la motte de terre ; le mettre bien droit remplir ensuite le trou avec de la terre noire jusqu’au collet. Tasser bien cette terre autour du plant pour éviter qu’un creux ne se forme autour du collet. Protection jeunes Poser autour de chacun des creux un cylindre de plants grillage métallique de 1m de circonférence et 30 cm de haut. Enfoncer légèrement ce grillage dans le sol. Poser des pièges ou des appâts empoisonnés pour chasser les rongeurs. Entretien physique Désherber régulièrement (5 fois / au moins) des ronds autour de chaque palmier pour empêcher 4

ACTIVITES Choix du terrain

Entretien

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

Itinéraire technique du Palmier à Huile que la plante de couverture ne l’envahisse. Rabattre régulièrement les adventices entre les lignes. Effectuer des contrôles de routine en surveillant très régulièrement l’apparition d’anomalies sur le jeune palmier. Apporter l’engrais en 2 ou 3 fractions dans l’année au début ou à la fin de la saison des pluies. Epandre l’engrais autour du plant. 250 à 500g de l’urée par hectare et par an. Enterrer un peu l’engrais avec la boue. Apporter chaque année au total et par palmier les doses suivantes Engrais Dose/Périodes En g / palmier Mars octobre Chlorure de potasse 1000-2000g 1000-1500g Kiesérite 1000-2000g 1000-1500g Coupe de régimes Un régime est mûr quand 3 à 5 noix sont tombées. Coupez les feuilles qui sont en bas du régime mûr. Nettoyez les ronds pour pouvoir bien ramasser les noix. Coupez les régimes avec un outil bien tranchant. N’attendez pas la fin de la récolte pour ramasser Transport tous les régimes coupés. Il faudrait mettre sur le lieu d’extraction dans les 24 à 48 heures, utilisez une brouette pour les transports

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

5

Itinéraire technique du Palmier à Huile

DEUXIEME PARTIE : EXPLICATIONS DETAILLEES DE L’ITINERAIRE TECHNIQUE DU PALMIER A HUILE

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

6

Itinéraire technique du Palmier à Huile

II- ITINERAIRE TECHNIQUE DU PALMIER A HUILE

L’itinéraire technique du palmier à huile part de la pépinière à la récolte en passant par la mise en place et l’entretien des cultures. Le suivi des jeunes plants de palmier à huile, du repiquage de la graine jusqu'à la plantation nécessite trois (3) grands stades :

 La prépépinière  La pépinière  Le planting en plantation

2-1 Conduite de la pépinière 2-1-1- au niveau de la prépépinière La prépépinière est le terrain aménagé où l'on fait pousser de jeunes végétaux (graines ou boutures) destinés à être repiqués. C'est l'étape entre le germoir et la pépinière, et dure 3 à 4 mois. Au cours de cette période, la jeune plante passe par les étapes suivantes :

    la graine germée est repiquée avec une plumule et une radicule ; les 2 premières feuilles cylindriques et racines adventives sont émises au cours du premier mois ; un mois après le repiquage, apparait la première feuille présentant un limbe lancéolé avec des nervures parallèles, ainsi que la première racine primaire ; A 4 mois, elle présente 4 feuilles à limbe lancéolé, un système racinaire bien développé avec des racines primaires, secondaires et tertiaires. Elle est devenue une plantule autotrophe donc bonne à être repiquée.

Préparation du site de la prépépinière La première activité à réaliser est le désherbage et l'aplanissement du terrain destiné à recevoir le site de la prépépinière. Il est entretenu par des sarclages et des traitements herbicides. Les sachets sont remplis jusqu'à 2 cm du bord avec du terreau provenant des andains en plantation. Ce terreau léger et humifère est prélevé dans les 10 premiers centimètres du sol. Les sachets de prépépinière sont en sacs de polyéthylène de 50 microns d'épaisseur; pliés, avec soufflets de 10 cm de large et 22 cm de haut. Ces sachets serviront à recevoir les graines pré-germées. Sélection et repiquage des graines germées Les graines germées sélectionnées doivent obligatoirement présenter :

 une tigelle et une radicule bien différenciées, dont la longueur totale ne doit pas excéder 1 cm à 1,5 cm ;  une tigelle et une radicule opposées, bien droites.

La tigelle est en général plus blanche et plus brillante que la radicule. La sélection a donc pour but de séparer les graines aptes au repiquage des défectueuses. La veille du repiquage, un léger arrosage des sachets est effectué.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

7

Itinéraire technique du Palmier à Huile Le jour de l'opération, un trou de 2 à 3 cm de profondeur et de 2 cm de diamètre est fait au centre de chaque sachet. La graine est ensuite repiquée en prenant soins d'orienter la radicule vers le bas. Enfin, un peu de terreau est éboulé afin de recouvrir complètement la graine et le germe. Entretiens Ce sont les opérations qui ont lieu durant toute la durée de la pré-pépinière et qui permettent d'apporter aux jeunes plantes les soins appropriés pour leurs développements. Nous avons : le traitement phytosanitaire, le désherbage, l'irrigation, la fertilisation, l'évaluation du taux de levée et le transfert plantule. -Le traitement phytosanitaire Au niveau de la lutte fongicide, il faut préciser qu'elle commence déjà 15 jours avant le repiquage. A cette date, il est procédé à la désinfection du terreau avec l'eau de javel (32%) en raison de 40 cm3 par sachet, soit 1 l dans 9 l d'eau pour 250 sachets. Le traitement se fait une seule fois. A cette même fin, l’on peut utiliser le Témik 10 G (Aldicarbe) dont la dose est de 2g par plant juste après le repiquage (1 passage chaque mois). Il ya également le Daconyl 2787 W 75 (Chlorothalonil), qui est un fongicide à large spectre, efficace en application préventive et qui favorise le développement végétatif. La dose prévoit 1 kg/200 l d'eau tous les 15 jours ; Concernant la lutte insecticide, l’on peut utiliser le Karaté (Lambdacyhalotrine) qui est un insecticide polyvalent efficace pour le contrôle des larves de lépidoptères à la dose de 1 à 2 l/200 l d'eau. Il y a également le Décis (Deltaméthrine) en raison de 1 à 2 l/200 l d'eau pour 2 bandes de 39 casiers chacune contre ces mêmes larves de lépidoptères. -Le désherbage Le désherbage est l'opération qui consiste à débarrasser la prépépinière des mauvaises herbes en vue d'éviter la concurrence, les maladies et les insectes. Il est réalisé sous deux formes que sont le désherbage manuel qui consiste à enlever les adventices se trouvant entre les planches et sur les sachets à l'aide de daba (sarclage) et/ou à la main, et le désherbage chimique réalisé par des traitements herbicides sur les aires autour des planches. Pour le désherbage manuel, le contrat journalier est de quatre (4) casiers par individu et il est effectué lorsque l'enherbement devient important. Pour le traitement herbicide, le produit utilisé est le Kalash Extra 700 SG (m.a : Glyphosate équivalent acide) qui est un herbicide foliaire, systémique, non sélectif et efficace pour le contrôle des graminées. Il est utilisé à la dose de 1 kg/200L d'eau pour un hectare. L'irrigation L'irrigation est l'opération qui consiste à apporter aux plantes la quantité d'eau dont il faut pour assurer une bonne croissance. Pour assurer cet apport d'eau, l'irrigation par aspersion avec une pluviométrie de 3 mm/h est conseillée.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

8

Itinéraire technique du Palmier à Huile

La fertilisation La fertilisation est l'opération consistant à apporter à la plante la fumure sous forme organique ou minérale pour accélérer sa croissance et améliorer sa productivité. En prépépinière, l'on apporte 2 Kg d'urée (46 % N) dans 200 litres d'eau pour 93 600 plantules chaque mois. Cet azote a pour rôle d'assurer la croissance végétale et le développement des plants. L'évaluation du taux de levée Elle consiste à déterminer grâce à un comptage des sachets où il n'y a pas eu de levées. Il est réalisé les 30 ème et 45 ème jours après le repiquage des graines dans les sachets de prépépinière. Il permet de vérifier si les graines ont été trop enterrées, renversées ou si les sachets ont reçus réellement des graines. Lorsque ces différents cas se présentent des corrections sont automatiquement apportées. Le transfert à la pépinière Le transfert plants a lieu 3 à 4 mois après repiquage et est le passage des plants de la pré-pépinière à la pépinière. Avant le transfert, l'on procède à une sélection des plants aptes au transfert. Ce sont ceux pourvus de 4 à 5 feuilles lancéolées avec un port bien dressé. Un arrosage abondant la veille des plants est effectué en vue de faciliter leur adaptation.

2-1-2 Au niveau de la pépinière

La pépinière est le terrain consacré à la multiplication et à l'élevage des plantes jusqu'à ce qu'elles puissent être plantées ailleurs. La pépinière permet de donner aux semences, boutures, greffes et aux jeunes plants les soins appropriés, impossibles ou difficiles à réaliser s'ils étaient dispersés. L’objectif de la pépinière est d’obtenir à 8 mois des plants de 0,6 à 1 m de hauteur, 18 à 22 cm de circonférence au collet ,7 ou 8 feuilles fonctionnelles. Une bonne pépinière doit fournir 90% de plants vigoureux.

Remplissage des sacs : Les sacs seront remplis au 4/5ème, en tassant légèrement la terre pour éviter le compactage. Il est recommandé de réajuster le niveau du sac avec du terreau afin que celui-ci se maintienne à 2 ou 3 cm du bord supérieur du sac. Le sac rempli mesure 25 cm de diamètre et 32 cm de hauteur. Sa capacité est de 15 à 16 dm3, ce qui correspond environ à 25 kg de terreau. Disposition d’ensemble : Les planches de 13,5 de long sur 0,80m de large correspondant à 162 sacs chacune, sont séparés par des allées temporaires d’environ 1m de large. En effet, l’emplacement des planches et des allées ainsi que le reste de l’espace serviront au piquetage de la pépinière. Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles 9

Itinéraire technique du Palmier à Huile Piquetage : Un premier piquetage délimite le pourtour de la pépinière ; il est effectué à l’aide de piquets en bois ou de bambous. On effectue ensuite un piquetage en continue de l’emplacement future des sacs. Les piquets sont disposés à 70 cm les uns des autres en triangles équilatéraux. Le piquetage en continu se réalise à l’aide d’un cordon à partir d’une bordure extérieure prise comme ligne de base. On procède comme suit :

 Sur la ligne de base EST-OUEST qui constitue une bordure extérieure, on place à l’aide du cordon des piquets tous les 60 cm le long de cette ligne.  On matérialise, à partir de cette dernière la seconde ligne de base NORD-SUD, perpendiculaire à la première. Les piquets y sont espacés tous les 70 cm.  On construit les 2 autres lignes de base NORD-SUD et EST-OUEST. Le bloc de la pépinière est ainsi délimité. La ligne de la base NORD-SUD constitue la première ligne piquetée du bloc.  A 60 cm de cette première ligne, on construit la seconde ligne. Le premier piquet en sera décalé de 35 cm par rapport à la ligne de base EST-OUEST, les suivants étant espacés de 70 cm.  Le premier piquet de la troisième ligne sera placé sur la ligne de base, à 60 cm de la seconde ; les piquets suivants étant espacés de 70 cm.  On suit le même principe pour les lignes suivantes.

Disposition des sacs sur les planches Les sacs une fois remplis sont transportés et disposés sur les planches à raison de trois (3) sacs sur la largeur et 54 sur la longueur de façon à faciliter la mise à l’écartement définitif en triangle équilatéral de 70 cm de côté au bout de 40 mois. Repiquage Le principe est une opération délicate. Il doit être effectué le plus tôt possible après le remplissage de sacs. S’il n’a pas plu au cours des opérations précédentes, on arrose légèrement peu avant le repiquage. Les graines germées sélectionnées doivent obligatoirement présenté :

 Une tigelle et une radicule bien différenciées dont la longueur totale ne doit pas excéder 10 à 15 cm.  Une tigelle et une radicule opposées, bien droites. La tigelle est en générale plus blanche et plus brillante que la radicule.

Au centre de chaque sac, on effectue un trou de 2 à 3 cm de profondeur. La graine y est déposée : radicule vers le bas, tigelle vers le haut. Un peu de terreau est délicatement éboulé afin de recouvrir complètement graine et germe. Lors du repiquage, il faut éviter :

 De mettre la tigelle vers le bas;  De placer la tigelle de travers, ce qui induirait une déformation de la plantule ;  De trop enterrer la graine, ce qui entrainerait sa pourriture ;

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

10

Itinéraire technique du Palmier à Huile

 De la placer trop superficiellement, ce qui causerait le desséchement et la mort de la plantule.

Ombrière-désombrage Pendant les premiers mois, la pré pépinière doit être installée sous ombrière afin de protéger les plantules d’une insolation trop intense. L’ombrière est réalisée avec des palmes traitées préalablement contre les chenilles avec un insecticide, la décaméthrine(Décis), à la dose de 0,1g par litre d’eau ou le darbaryl à raison de 5g par litre d’eau, 15 jours avant et après la mise en place des sacs. On pose ces palmes perpendiculairement aux traverses à raison de 3 à 4 par mètre. Trois semaines avant la sortie des plantules pour la pépinière, il convient de désombrer progressivement la prépépinière :

 La première semaine, on enlève une palme sur trois;  La deuxième semaine, on enlève une palme sur deux ;  La dernière semaine, on désombre totalement.

Sélection En fin de prépépinière, on doit procéder à la sélection des plantules. Toutes les plantules anormales doivent être éliminées. Une plantule normale possède 3 à 4 feuilles lancéolées. La sélection, le démariage et le regarnissage se font au moment de la mise en sac des pépinières. Les plantules non sélectionnées doivent être conservées pour servir au remplacement éventuel des plantules mortes en pépinière. Mise en place des sacs Les plants sélectionnés sont transportés et posés à côté des piquets matérialisant leur emplacement définitif en pépinière. On enlève ensuite les piquets et on creuse légèrement le sol. Les sacs sont alors posés bien verticalement et ils sont entourés à leur base avec de la terre en tassant légèrement pour les maintenir bien en place. Préparation des plants pour la plantation

 Faire une dernière sélection en pépinière  Choisir les plants normaux présentant les caractéristiques moyennes suivantes : Hauteur du plant : 0,6 à 1m Circonférence au collet : 15 à 22 cm Nombre de feuilles fonctionnelles : 5 à 8 Plus large que haut.

Les plants anormaux doivent être éliminés et détruits. Aucune préparation spéciale des plants n’est nécessaire si le temps de passage en pépinière n’excède pas 8 mois. En revanche, si les plants sont restés plus des 10 mois en pépinière, il son trop développés, on doit :

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

11

Itinéraire technique du Palmier à Huile

Couper au sécateur les feuilles sèches de la base ; Effectuer éventuellement un habillage des feuilles vertes qui consiste à raccourcir d’un tiers ou de moitié les feuilles ; Appliquer une couche de graisse neutre sur les blessures pour éviter les infections.

A la sortie des plants pour la plantation, un bon arrosage, la veille du transport est souhaitables s’il ne pleut pas. Les sacs doivent être posés bien droits sur les remorques pour éviter leur basculement qui endommagerait les plants. Plantation Préparation du terrain La préparation du terrain se fait en saison sèche, après abattage de la forêt qui est suivi du brûlage 30 à 45 jours plus tard. Dans l’ordre chronologique, les opérations s’effectuent de la manière suivante :

Abattage du sous-bois; Abattage des arbres; 1er brûlage; Tronçonnage, andainage; 2ème brûlage; Ratissage ou glanage; Semis de la plante de couverture(Pueraria),à la volée, quand le terrain est relativement plat, ou en poquets quand le terrain est accidenté(pente supérieur à 10%),à raison de 5 à 20 kg/ha. Piquetage du réseau routier : prévoir des routes de 3m de large pour assurer le transport des régimes ; Piquetage des lignes de base ; Piquetage des lignes de plantation (7,80 m entre les lignes, orientées Nord-Sud et 9m sur les lignes.) ; Trouaison 2 mois après le semis de la plante de couverture (début des pluies) : fosses de 40x40x40 cm, en veillant à séparer la terre de surface de celle de profondeur.

Mise en place La mise en place doit être faite au début de la grande saison des pluies lorsque la terre est déjà bien mouillée et qu’on est assuré de profiter de plusieurs mois de bonne pluviométrie après la plantation. Les plants doivent être mise en place définitivement après leur sortie en pépinière. Ils doivent être déposés verticalement au milieu du trou, le collet étant rigoureusement au niveau du sol après tassement de la terre autour de la motta de transplantation. Le remblayage se fait d’abord avec la terre de surface puis celle de profondeur. Les plants doivent être protégées contre les ravageurs (souris, rats) par des grillages d’un mètre de circonférence et 40 cm de haut, enterré de 5 cm. En cas d’attaque, compléter par des appâts empoisonnés. Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles 12

Itinéraire technique du Palmier à Huile Un paillage est disposé au pied de chaque plant sur 1m de diamètre pour éviter une dessiccation brutale éventuelle du sol. Une fumure(Kcl) est appliquée en couronne à l’aplomb de l’extrémité des feuilles. Entretien

 Désherbage Entretien des ronds

Le sarclage des ronds se fera manuellement à la machette sur un rayon de 1,50 m autour du plant, à raison de 4 passage/an. On peut aussi utiliser le désherbage chimique de la façon suivante :

 De 1 à 3 ans d’âge, 2 traitements/an de Diuron à raison de 0,3 kg/ha ;  De 3 à 6 ans d’âge, 2 ou 3 passages/an de Gesaprime à 4l/ha ;  A partir de 6 ans, le paraquat, le MSMA ou le glyphosate. Entretien de l’interligne (rabattage)

Dans les jeunes cultures (1à 5ans) on effectue un rabattage systématique tous les 30 à 45 jours selon le degré d’enherbement. Dans les grandes cultures (plus de 5 ans) le rabattage s’effectue à un rythme de 1 à 2 passages par an.

Elagage

C’est une opération qui consiste à éliminer les palmes non fonctionnelles (palmes sèches, vieilles, cassées). On prend soin de laisser deux palmes en dessous du régime mûr ou le plus avancé en maturité physiologique. On effectue 2 passages par an (avant et après la période de pointe=mars à juin).

Le tableau ci-dessous nous montre les fréquences des activités d’entretien des cultures

Nombre d’années Année 1 Année 2 à 3 Année 4 à 6 Année 7 à 14

Types de travaux Ronds Rabattage 8 tours/an 6 tours/an 6 tours/an 4 tours/an 8 tours/an 6 tours/an 4 tours/an 3 tours/an 2 tours/an

Elagage

Année 15 et plus 3 tours/an

Epandage d’engrais 2 tours/an 1 tour/an 1 tours/an 1 tour/an 1 tour tous les 1 tour/an 10 mois 1 tour tous les 7 1 tour/an mois

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

13

Itinéraire technique du Palmier à Huile Fumure L’épandage d’engrais se fait 2 fois par an en jeunes culture et une fois par an en culture adultes.

 1 à 2 ans =750 g de KCl/arbre/passage au bout et à la fin de la grande saison des pluies, en couronne à l’aplomb des feuilles ;  A partir de la troisième année, le type et la dose d’engrais à apporter sont fonction de l’analyse foliaire dont le prélèvement se fait en saison sèche.

2-2 Lutte contre les maladies et ennemis du palmier à huile On note la présence de maladies et de ravageurs importants suivant leurs dégâts économiques. 2-2-1 Maladies du palmier à huile Les maladies cryptogamiques du palmier à huile sont de plusieurs sortes. On peut citer entre autre la Fusariose ou Wilt et la Cercosporiose.

 Fusariose ou Wilt

Fusariose est causée par un champignon microscopique, Fusarium oxysporium. C’est une maladie vasculaire qui attaque les cultures de tout âge. Elle s’attaque aux racines, progresse dans le bulbe, dans les fibres du tronc et les palmes. La fusariose retarde la croissance du palmier. Symptômes externes L’on constate un dessèchement des feuilles basses, un jaunissement et malformation des jeunes et cela entraîne une mort rapide du palmier. Les jeunes feuilles peuvent par contre être frêles et dressés au niveau de la flèche ou le stipe en forme de pointe de crayon. Symptômes internes On constate des bruissements des fibres dans le stipe et parfois dans le rachis. Moyens de lutte C’est seulement par la sélection de variétés résistantes que l’on peut lutter contre la fusariose ou dans le cas contraire, on abat le palmier atteint.

 Cercosporiose

C’est une maladie foliaire causée par le Cercospora eleidis, très dangereuse en pépinière et dans les jeunes cultures. Symptômes

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

14

Itinéraire technique du Palmier à Huile Nous avons le dessèchement des feuilles basses et des taches brunes orangées avec des mouchetures sur les folioles. Moyens de lutte L’on peut lutter contre la Cercosporiose par pulvérisation à base de fongicide recommandé en pulvérisant le dessus et le dessous des feuilles. 2-2-2- Ravageurs du palmier à huile Les principaux ravageurs qui menacent les jeunes plants en général sont : les rongeurs, les oiseaux et les insectes.

 Rongeurs

Les principaux rongeurs qui menacent les jeunes dès leur mise en terre sont les aulacodes, les rats et les souris. Dégâts Les rongeurs comme leur nom l’indique, rongent le bulbe du plant. Ils entament plus ou moins profondément le collet du jeune palmier pour atteindre le cœur. Ces plaies sérieuses, si elles ne sont pas nécessairement mortelles, constituent une porte d’entrée pour les insectes. Moyens de lutte Au niveau des moyens de lutte, on distingue trois types de lutte que sont : la pose de grillage qui empêche les rongeurs d’être en contact avec les plants de palmiers ; la lutte préventive : il faut maintenir propre les bordures des plantations ; maintenir propre les ronds autour des jeunes plants et enfin organiser la chasse ; la lutte curative : il faut entreprendre une lutte chimique par l’utilisation d’appâts empoisonnés.

 Oiseaux

Les oiseaux notamment les tisserins sont les principaux défoliateurs du palmier à huile. Dégâts Ils utilisent le limbe pour la confection de leurs nids, à ces endroits, on constate une défoliation très avancée des folioles. Moyens de lutte La lutte est essentiellement manuelle, consistant à la destruction des nids d’oiseaux.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

15

Itinéraire technique du Palmier à Huile

 Insectes

Le palmier à huile, dès son jeune âge est victime de l’attaque de nombreux insectes dont l’Oryctès, le Stratégus(Coléoptère), le Temnoschoîte(Coléoptère), le Sufetula (Lépidoptère) , Rhyncophone (Coléoptère), Castina (Lepidoptère) et les Chenilles diverses (Lépidoptères) s. Le tableau ci-dessous nous donne les dégâts causés par ces insectes et les moyens de lutte. Insectes Oryctès Moyens de lutte (produits utilisés) Attaque de la base des Dioxacarbe feuilles vers le cœur. Destruction des refuges Attaque plateau radiculaire Heptachlore au pied vers le bourgeon Attaque sur la blessure Aldicarbe - Dimethoate Sapalassa Attaque les racines, vecteurs Heptachlore au pied de de micro-organismes et l'arbre champignons parasites Larves attaquent le bourgeon Dimethoate Eviter les blessures infection Perfore rachis et pédoncules Dichlorfon Défoliation Aldicarbe Trichlorphon Carbaryl Dégâts causés

Stratégus Temnoschoîte Sufetula

Rhyncophone Castina Chenilles diverses

Récolte C’est une opération importante et délicate pour la quantité et la qualité de l’huile. Elle se fait toute l’année avec une période de pointe de mars à juin. La maturité des fruits d’un même régime s’échelonne sur 15 jours. Les fruits sont à maturité quand 5 à 10 fruits se détacher spontanément du régime. La fréquence des tours de récolte est de 8 à 15 jours suivant la production. Pour les jeunes plants, la récolte se fait aux ciseaux ou à la machette. Pour les plants adultes, la récolte s’effectue à la faucille. Les fruits détachés doivent être soigneusement ramassés.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

16

Itinéraire technique du Palmier à Huile

CONCLUSION

Il apparait au terme de notre analyse que le palmier à huile est une culture hautement rentable si on y met beaucoup de patience et de passion. Mais le respect strict de son itinéraire technique reste la condition sine qua none du succès si les conditions naturelles sont démises.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

17

Itinéraire technique du Palmier à Huile

ANNEXES

Coût des intrants et de l’équipement pour une plantation de palmier à huile (Un hectare)

ARTICLE EQUIPEMENT Machettes Limes Pioches Pelles plates et rondes Ficelle Brouette INTRANTS Rejetons COUT Unité Valeur amortie Valeur amortie Valeur amortie Valeur amortie Valeur amortie Valeur amortie Plant Quantité 10 3 4 4 1 2 145 Prix unitaire Prix total Lieu d’achat 625 583 4060 575 3333 6000 1100 6250 1750 4240 2300 Quincaillerie Quincaillerie Quincaillerie Quincaillerie

3333 Quincaillerie 12000 Quincaillerie 159500 *PEPIPALM BP558 Edéa Tél : 346 42 68 /998.19.57 24000 Magasins d’intrants 100000 Eleveurs de volaille voisins 15000 Magasins d’intrants

Engrais Fientes poules pesticides

Sac de Sac Forfait

20 100 1

12000 1000 15000

Coût de la main d’oeuvre aux différentes étapes d’une plantation de palmier à huile (Un hectare)

ETAPE COUT Unité Quantité Prix unitaire Prix total

Mise en champ (Main d’œuvre) Abattage Défrichage Piquetage et trouaison Plantation Entretien (main d’œuvre) Défrichage (2 à 3 fois) Fertilisation (2 fois) Commercialisation

H/J H/J H/J H/J H/J H/J

30 10 15 6 6 4

1000 1000 1000 1000 1000 1000

30 000 10000 15 000 6 000 6000 4 000

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

18

Itinéraire technique du Palmier à Huile Récolte Légende : H/J : exemple 10h/j veut dire qu’on a besoin de 10 personnes pour faire le travail en 1 jour 5 1000 5000

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

19

Itinéraire technique du Palmier à Huile

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ANONYME, 1998. Mémento de l’agronome. Ministère de la coopération et du développement. Collection « Techniques Rurales en Afrique » : pp898-913. EKRA K. S : ETUDE DU FONCTIONNEMENT D’UNE EXPLOITATION VILLAGEOISE DE L’U.A.I D’HENA (PALMCI : cas de l’exploitation de M. OBRE. Rapport de stage de fin de première année agronomique TRE BI I. M. agriculture spéciale : CAS DU PALMIER A HUILE (Eleais guineensis). Travaux de recherche. PREVOT P., Physiologie des plantes tropicales cultivées, 1962, (page consultée le 10 octobre 2005). GOH BI TEON : CONTRIBUTION AU PROJET DE MISE EN VALEUR D’UN TERRAIN A ANDE S/P DE BONGOUANOU DANS L’ANCIENNE BOUCLE DU CACAO, Mémoire de fin d’études, Février 1991.

Elèves Ingénieurs des Techniques Agricoles

20