Voir la version complète L'Independance De La Côte D'Ivoire

L'Independance De La Côte D'Ivoire

Imprimer Document!
S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Histoire et Géographie

Soumis par: Caresse 23 avril 2012

Mots: 1440 | Pages: 6

...

teur (démystification du blanc). Par ailleurs elle a permis aux colonisés d'obtenir des promesses de changement à la conférence de Brazzaville. En effet tenue du 30 Janvier au 8 Février 1944, cette conférence permet l'amélioration des conditions de vie et de travail aux indigènes (création de route, de syndicats, de l'accroissement des emplois.)

Avant la fin de la guerre 1939-1945, les populations encore inorganisées commencent assez timidement une lutte pour l'émancipation politique, sociale et économique72. Mais à partir de 1945, en Côte d'Ivoire comme dans toutes les colonies françaises d'Afrique, la vie politique s'organise en prenant appui sur la Conférence de Brazzaville. Les Ivoiriens participent à leurs premières élections municipales (Abidjan et Grand-Bassam) et législatives, les territoires d'outre-mer devant désormais, par décision de l'autorité coloniale, être représentés à l'Assemblée nationale constituante française. En dépit de l'opposition de l'administration locale, Félix Houphouët-Boigny se porte candidat en Côte d'Ivoire devant le collège des non-citoyens. Il devance son adversaire de plus de mille voix et, au deuxième tour le 4 novembre 1945, est élu député avec 12 980 voix sur 31 081 suffrages exprimés. À la seconde Assemblée nationale Constituante, il est réélu plus facilement au Parlement français avec 21 099 voix sur 37 888 suffrages exprimés73,74. Plusieurs partis politiques (souvent soutenus par des syndicats) sont créés à partir de 1946. Ils sont de simples prolongements de la diversité des formations politiques de France ou la concrétisation de la liberté d'initiatives locales : Parti démocratique de Côte d'Ivoire (1946), Parti progressiste de Côte d'Ivoire (1947), Bloc démocratique éburnéen (1949), section ivoirienne de l'Internationale ouvrière (1946), section ivoirienne du Rassemblement du peuple français75. La Constitution de la Quatrième République (France) et les lois anticoloniales (suppression du travail forcé, suppression du Code de l'indigénat ou extension de la citoyenneté française), sans changer véritablement le système colonial local, provoquent à la fois la colère des colons et la déception des populations colonisées qui durcissent leur lutte pour l'émancipation, à travers des actions de plus en plus violentes conduites par les partis politiques76.

La loi-cadre ouvre de nouvelles perspectives en Côte d'Ivoire par l'introduction de la décentralisation, l'autonomie interne des colonies et l'extension des pouvoirs des Assemblées territoriales. Elle instaure également un collège unique d'électeurs et le suffrage universel. La voie s'ouvre ainsi pour l'instauration, de prime abord, de la Communauté franco-africaine après le référendum du 28 mars 1958

2- L'anticolonialisme des Etats Unis et de l'URSS

Pour des raisons économiques, historiques et idéologiques, les Etats-Unis et l'URSS combattent le colonialisme; ils soutiennent financièrement et matériellement les mouvements nationalistes des territoires colonisés.

3- L'action de l'ONU

L'ONU dans sa charte prône le droit de tous les peuples de disposer d'eux-mêmes, elle condamne également la colonisation. A l'assemblée générale de l'ONU, les Etats-Unis et l'URSS et les pays indépendants critiquent la colonisation : le conseil de tutelle de l'ONU a pour mission d'améliorer les conditions de vie des peuples colonisés.

II/ LES GRANDES ETAPES VERS L'INDEPENDANCE

1- Les partis politiques et le lutte pour l'indépendance

a- La naissance des syndicats et des partis politiques

¢ La naissance des syndicats

¢ La naissance des partis politiques

-Le PPCI crée le 29 Mars 1946 par KOUAME Benzen et KACOU Aounou.

-Le PDCI crée le 04 Avril 1946 par Félix HOUPHOUET BOIGNY et Auguste DENISE qui forma le 1er gouvernement.

-Le Bloc Démocratique Eburnéen de Etienne DJOMAN crée le 30 Décembre 1948.

-EDCI crée le 27 Mai 1949 par Moussa COLIBALY et N'Dia KOFFI

-Le Mouvement Républicain Populaire de Emile Roger crée en 1946

¢ La lutte syndicale et politique

En 1948 le gouverneur André LATRILLE trop modéré est remplacé par Laurent PECHOUX qui à pour objectif de ''casser'' le RDA dont le président s'est installé au parti communiste Français (PCF). L'année 1949 est marquée par plusieurs incidents dont les plus importants sont ceux de Treichville et de Dimbokro. En effet le 6 Février 1949 des coups de feux sont tirés et de victimes sont constatées, le gouverneur PECHOUX en profite pour arrêter 50 membres du PDCI dont 8 du comité directeur tous emprisonnées a Grand-Bassam.

Les prisonniers observent une grève de faim. On assiste au boycotte des produits Européens, la marche des femmes sur Grand-Bassam pour exiger la libération des prisonniers. Des émeutes éclatent à Dimbokro en Janvier 1950 faisant 13 morts et 50 blessés. HOUPHOUET BOIGNY est menacé d'arrestation. Le sénateur Victor Biaca Boda du PDCI est assassiné sur instruction de l'administration coloniale à Bouaflé le 23 Janvier 1950 au cours d'une manifestation du PDCI. Face à la répression des responsables du PDCI-RDA décident de changer de tactiques et de collaborer avec les autorités Françaises.

2-La marche vers l'indépendance

a- La loi cadre

Le 23 Juin 1956, il élabore la loi cadre avec Gaston DEFERRE. Cette loi instaure le collège électorale unique ; le suffrage universel ; la décentralisation administrative et une assemblée territoriale chargée de voter le budget de la colonie.

b- De la communauté à l'indépendance

La communauté Franco-Africaine a été créée en 1958 par le Général DEGAULLE. Elle regroupe la France et les territoires Africains. Les territoires Africains deviendront Républiques autonome mais membre de la communauté.

Le 04 Décembre 1958 la Côte d'Ivoire devient République membre de la communauté.

III/ L'INDEPENDANCE DE LA CÔTE D'IVOIRE

Face à la pression sauvage, justifiée par l'apparentement de PDCI au PCF, HOUPHOUET Boigny et ses camarades ses séparent le 07 Octobre 1950 au profit de l'UDSR (Union Démocratique et Socialiste de la Résistance) de François MITERAND suite à ce desapparetement le gouverneur de René PLEVEN charge François MITERAND de négocier avec les leaders du PDCI. Cette collaboration est marquée par la présence de François MITERAND à l'inauguration du port autonome d'Abidjan le9 Février 1951.

On assiste à la fusion des parties Ivoiriennes en Mars 1952. En Juin 1956, le RDA obtient 10 sièges à l'assemblé législative Française et le 1er Février Félix HOUPHOUET BOIGNY est nommé Ministre de la Santé dans le gouvernement de Guy MOLLET.

Le 15 Mars 1957 un conseil de gouvernement de 12 membres est mis en place. Au referendum du 28 Septembre 1958 sur la communauté Franco-Africaine, la Côte d'Ivoire vote à 99,98% et le 04 Décembre 1958 elle devient une République. En 1959 le gouvernement provisoire est mis sous direction d'Auguste DENISE.

Le 07 Août 1960 l'indépendance du pays est proclamé avec pour 1er président S.E.M Félix HOUPHOUET BOIGNY. Le 29 Septembre 1960 la Côte d'Ivoire devient membre de l'ONU. Le 03 Novembre 1960 la constitution Ivoirienne est promulguée.

CONCLUSION

Après 70 ans de colonisation, l'accession de la Côte d'Ivoire à l'indépendance à été marquée par 3 grandes phases décisives qui ont révélés la perspicacité des leaders des syndicats et du PDCI-RDA. Cette indépendance à été obtenu après plusieurs reformes pour améliorer les conditions de vie des populations. Bien que marquée par quelques incidents, l'indépendance de la Côte d'Ivoire c'est réalisée sans grande crise. C'est une indépendance acquise.