Voir la version complète Qu'Est Ce Que La Romanisation

Qu'Est Ce Que La Romanisation

Imprimer Document!
S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Politique et International

Soumis par: Caresse 10 avril 2012

Mots: 1484 | Pages: 6

...

commencèrent à irriter les tribus gauloises qui à l'appel des druides se révoltèrent. Un jeune chef de la tribu des Arvernes prit la tête de la révolte : Vercingétorix. La tactique militaire de Vercingétorix consistait à pratiquer la politique de la terre brûlée pour ôter aux légions romaines toute occasion de pouvoir se ravitailler. Cette technique fut assez efficace, mais Vercingétorix se laissa convaincre par les habitants de la cité qui allait devenir l'actuelle Bourges, d'épargner leur ville. Les légions romaines pillèrent la ville, l'incendièrent et massacrèrent tous les habitants. Acculé avec ses troupes, Vercingétorix se réfugia dans la place forte d'Alésia. Le siège dura quarante jours jusqu'à la reddition de Vercingétorix en échange de la vie de ses compagnons. En ce début d'hiver de l'an 52 avant notre ère, la Gaule, indépendante, n'existait plus. Le processus de romanisation pouvait s'accélérer.

On parle plus d'acculturation que d'assimilation car la Gaule garda ses coutumes, ses traditions et ses dieux, tout en adoptant ceux du vainqueur. Il est d'ailleurs intéressant de souligner que nous ne parlons pas de civilisation romaine en Gaule mais de civilisation gallo-romaine, le terme est important car il tend à prouver que deux cultures ont coexisté.

l'intégration de la gaule conquise dans l'espace géographique de l'empire romain est rapide. Les romains mettent en place dès la fin de la conquête un réseau routier qui permet d'intégrer l'espace gaulois dans l'espace romain avec la ville de Lyon au centre de ce réseau (autour de -40). Il assure les liaisons avec les zones périphériques de la Gaule. Son tracé reprend parfois celui des routes gauloises souvent très anciennes. Ce réseau permet de faciliter le déplacement des des fonctionnaires romains, de favoriser les relations commerciales et les échanges.

L'organisation administrative et urbaine appliquée dans l'Empire romain est étendu à la Gaule conquise. Elle est divisée en provinces romaines : l'Aquitaine, la Belgique, la Lugdunaise (la lyonnaise) ; qui sont elles mêmes divisées en cités. Le plus souvent ces cités se superposent aux civitates gauloises. Dans chaque cité, est crée un chef- lieu (la capitale de la cité) qui se situent sur des sites de carrefours.(la capitale de la cité), administrées par des magistrats et un sénat comme à Rome. Le plus souvent elles reproduisent le modèle urbain de la ville de Rome. Elles deviennent rapidement des agglomérations majeures, c'est là que se tient la majorité de la vie politique. En effet la vie municipale devient un puissant moyen d'intégration.

L'intégration politique se fait par deux leviers :

-l'accession à la citoyenneté romaine. Elle est d'abord l'ambition de l'élite gauloise ; en témoigne les changements de noms dont on retrouve des trace sur les monuments. On voit alors 30à 35 ans après Alésia (-52) que de grandes familles gauloises donnent à leurs fils des noms totalement romains marquant ainsi leur intégration totale. Avec ces inscriptions sur certains monuments on peut voir également un autre phénomène d'acculturation celui de l'adoption de la langue et aussi de l'adhésion au modèle urbain romain.

-l'adhésion à un nouveau culte public et officiel : le culte impérial, à partir de -30 avec le successeur de César : Auguste le premier empereur. Ce culte contribue à l'unification de l'Empire et à l'intégration des régions conquises. Le fait qu'il soit un culte public et officiel permet de mesurer la loyauté des habitants au régime. Il est organisé à tous les niveaux de l'administration. Le culte fédéral est organisé à Lyon (capitale des gaules depuis -12), au niveau provincial puis local. Les villes édifient des temples et autels dédiés à l'Empire et Auguste ( ex:la maison carrée à Nîmes).

L'intégration de la Gaule se fait également par l'adoption du mode de vie romain qui se développe par la volonté des gaulois. Les élites avait déjà commencé avant la conquête ( avec la consommation de produits romains comme le vin). L' aristocratie gauloise veut faire de sa cité et de sa ville une reproduction de Rome : on y retrouve ainsi des maisons « à la romaine », les domus. Autre élément puissant de la diffusion de la culture romaine, c'est l'équipement, l'architecture monumentale avec le forum, où l'on trouve des commerces, des temples, la basilique. On retrouve également des thermes, des amphithéâtres... tous ces monuments jouent un rôle important dans la diffusion de la culture romaine jusqu'aux invasions barbares.

C'est l'adoption du latin comme langue officielle qui traduit le mieux le processus de romanisation, elle est la langue administrative, elle est une langue orale mais aussi écrite qui permet à la Gaule de développer une littérature. Le latin donnera quelques siècles plus tard le français. Du gaulois il ne reste que quelques mots comme « char ». Avec la disparition de la langue gauloise, disparaît la civilisation gauloise.

La romanisation se fait également dans les campagnes avec les villes qui remplacent les grandes fermes gauloises.

On constate aussi un changement dans la pratique religieuse, il y a une diffusion des dieux romains ou certains dieux gaulois sont assimilés aux dieux romains (ils sont représentés à partir de modèles romains conservant des attributs gaulois) et l'adoption de pratiques funéraires avec l'apparition de nécropoles à la sortie des villes.

Le processus de romanisation fut un processus lent qui ne marqua pas la fin de la civilisation gauloise mais vint l'enrichir au contact de la civilisation romaine. La période gallo-romaine fut une période de paix et de prospérité qui a profondément marqué notre civilisation.

Mais la romanisation connaît des limites. Ces dernières se manifestent sur le plan spatial, social et culturel. En effet le modèle urbain romain se diffuse mais dans un nombre limité de villes. Le réseau urbain de la Gaule reste modeste par rapport à la place qu'il occupe dans l'espace méditerranéen. On peut aussi noter que les villes les plus développées se trouve plus souvent dans le sud que dans le nord.

Sur le plan social, la romanisation touche d'abord les élites, ainsi les notables changent de nom, se font construire des habitations de style romain ; alors que pour les autres catégories il faut attendre le début du troisième siècle pour que les hommes libres obtiennent la citoyenneté romaine.

Sur le plan culturel, la Gaule voit se développer le culte impérial mais aussi de nouvelles formes privées de religiosité. La religion en Gaule n'est pas forcément la religion romaine, seul compte le culte impérial pour Rome.

Le mode de vie se diffuse surtout dans les villes. Qu'en est il des campagnes ? Par ailleurs après les premières invasions de la seconde moitié du troisième siècle. Les villes se renomment en remplaçant leur noms par des noms des peuples celtes comme Amiens pour les Ambiens.

Pour la diffusion de la langue romaine elle se fait plus dans les élites qui ont vraiment accés à la culture romaine. La langue latine se diffuse dans les populations sous forme orale avec un maintien d'un vocabulaire gaulois.