Voir la version complète Risque Logistique

Risque Logistique

Imprimer Document!
S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Loisirs et Sports

Soumis par: Jessamine 09 avril 2012

Mots: 1394 | Pages: 6

...

velle technologie brevetée...Vous perdez donc des parts de marché ou vous en gagnez! Votre chaine logistique est indirectement impactée: elle doit pouvoir s'adapter à la hausse ou à la baisse : "je dois être capable de produire plus pour ne pas manquer des ventes, ou je dois produire moins pour maitriser mes stocks et mes coûts".

Pour citer un exemple dans le service (comme un site de e-commerce), si le serveur informatique peut accepter 1000 connexions en même temps alors que 10 000 personnes se connectent, il y a risque d'y avoir un crash. Dans ce cas, vous ne pourrez plus recevoir de commandes ou les préparer. Dans cet exemple, l'augmentation de votre activité a indirectement plombé votre chaine: votre personnel ou votre prestataire logistique va vous coûter cher puisque vous ne pouvez plus vendre....

Les théoriciens de la "supply chain" parlent de quatre objectifs à viser pour prendre en compte un maximum les risques directs et indirects:

- Flexibilité

- Robustesse

- résilience

...et je laisse ceux qui connaissent le 4eme compléter cette réponse si ils (elles) le souhaite

A part ça je suis absolument d'accord avec tout le monde : "le risque 0 n'éxiste pas" ... et si il existe, il se désintègre très vite ! D'où l'amélioration continue, mais c'est un autre sujet...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Tout cela ne repond pas à la question possé et pour cause. je persiste et signe que il n'y a pas de solution Miracle. La logistique est une appelation très vaste et adaptable aux "multi metiers" du cette difficulté. Sans bien sur mettre en causse les differentes intervention sur le sujet.

A bientôt;

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A ma réponse précédente et pour rebondir au rajout du 23 janvier de M Lahmar Arij ; je dirais qu'effectivement il existe de nombreux progiciels sur le marché permettant tout d'abord d'optimiser le trigramme QCD (qualité cout et délais) ,mais aussi de limiter l'impact de ce que j'ai eu à appeler précédemment :- Risques liés aux variations saisonnières . Dans cette catégorie on retrouve tous les logiciels qui par détermination de tendance vont modéliser la demande en lissant dans le temps les variations et en donnant une approche de la consommation future d'un produit par projection de données.

Le risque véritable pouvant fragiliser la chaine ne se trouve pas dans la catégorie du dessus , mais se trouve dans la deuxième catégorie; que j'ai eu à appeler :- les risques liés a des variations stochastiques donc imprévisibles.

Et c'est ici que se trouve réellement la plus-value de l'action de responsable logistique qui conscient que le risque zéro n'existe pas , mettra en place une stratégie pour pallier et/ou limiter l'impact de ces risques.

Selon moi, le Supply chain manager n'est pas rémunéré pour faire de la conduite d'opérations (les progiciels le font tout seul ) mais pour anticiper , prévoir les cas non conformes en faisant preuve d'innovation, de créativité et souvent de prise de risque d'ailleurs...

Il se trouve au premier niveau de la mise en place de la politique de l'entreprise :

* Stratégique: dans le long terme/ Top manager

* tactique : dans le moyen terme / Middle manager

* opérationnel : dans le quotidien / Opérateurs

De plus il se doit de connaitre parfaitement le monde économique dans lequel il évolue et surtout le contexte dans lequel le produit de son CORE BUSINESS évolue.

Bonne continuation à vous , en espérant avoir apporter une petite contribution à votre réflexion.

AWls

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Tout d'abord comme l'a souligné l'un des intervenants le risque "0" n'existe pas!

L'action du Top manager de la Supply chain , c'est a dire celui qui fera de la

conception stratégique ,sera de limiter l'impact de ses risques.

Ces risques pourront etre regroupés en deux grandes catégories:

- Risques liés aux variations saisonnières

Ce sont des variations de la demande qui se produisent de la meme façon et pour

les mêmes raisons lors des mêmes périodes .Certaines sont additives et d'autres

multiplicatives .Ces risques sont donc prévisibles et peuvent etre anticipés au

regard de l'historique .

- les risques liés a des variations stochastiques

Ce sont des variations non prévisibles de la Supply chain qui vont fragiliser un

des maillons et donc toute la chaine si on part du postulat que la résistance d'une

chaine est celle de son maillon le plus faible.Dans cette catégorie l'on trouve toutes

les perturbations non répétitives telles que les intempéries, la perte du Triple A,...

Il est du ressort du Supply chain manager de "coiffer" le contexte de son action , de

se tenir au courant de tout potentiel changement pouvant "impacter" son action et

d'en minimiser les effets.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

je pense que l'identification et le classement des risques permettent de trouver ou d'orienter nos démarches de résolution. Mais la spécificité de la logistique permet de redéfinir ces notions avec des nouvelles approches et visions. De mon point de vue, je pense que le risque n'est pas un danger à éviter mais un outil d'évaluation et d'amélioration de notre démarche logistique.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il existe multitudes des réponses suivant le "créneau" dans la chaine logistique. Pas de reponse "miracle"...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"le risque 0 n'existe pas" ?

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

de mon point de vue, le risque peut être déterminé à partir de la manière de diriger la chaîne logistique et ainsi de nos objectifs à atteindre. Mais le véritable défit est comment réagir pour faire face aux risques. Les méthodes, outils, techniques, applications informatiques sont nombreux mais les risques persistent encore. Pourquoi? c'est la réponse que je cherche à trouver

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

De mon point de vue la chain est perturbable sur chacun de ses maillons. aussi un incident qui impacte l'approvisionnement en matière première (ex : qualité du lait) impactera la production (deterioration de la qualité du produits, augmentation du coût de production et/ou réduction de la quantité) de fait l'élément premier perturbera le taux de service ou/et le prix de vente ayant donc un effet sur le consomateur.

Le même exercice est faisable avec le prix du carburant, la compétence du personnel, les modes de stockage ... la qualité de la prévisions et de la planifications ont souvent des effets plus importants bien qu'il ne soit pas visibles.

une enquête aberdeen de 2011 démontre que le meilleur moyen de réagir au perturbation est de prévoir, des scénarii de secour sur la survenance d'évènements perturbateur.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je ne sais pas si il y a des risques de perturbation, mais le prix du gas-oil est un élément qui peu perturber les relations client/fournisseur... Dans un contexte économique très difficile !!!

Si non pour le reste ce sont les clients donneur d'ordre que compte tenu de l'ambiance économique peuvent être un peu tièdes à investir dans le contexte électoral dans le quel nous allons.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------